Les plus belles randonnées autour du lac d'Annecy

10 févr. 2020
Partager sur :

Cet article a pour objectif de vous faire connaître quelques unes des plus belles randonnées autour du lac d'Annecy. Les itinéraires ont été sélectionnés avec soin par les accompagnateurs en montagne, pour leur spécificité, leur beauté, leur attrait. 

Au bureau des guides d'Annecy, nous vous proposons de les découvrir en sécurité et encadrés par des professionnels de la montagne passionnés. Les sorties seront pour vous l'occasion d'apprendre sur la faune, la flore, la géologie, le patrimoine si spécifique de nos montagnes.

La Tournette: La citadelle du lac d’Annecy

D+ 950m

D- 950m

Durée: 6h

Type de parcours: Aller-retour

Difficulté: Très bon marcheur

La tournette, c’est en quelque sorte le Mont-Blanc d’Annecy, que l’on peut voir de partout autour du lac et qui le domine du haut de ses 2351m. L’origine du nom n’est pas claire mais certaines études en toponymie s’accordent sur le fait qu’il s’agit d’un lieu “élevé”. D’ailleurs, la Tournette a constitué pendant de nombreuses années le parcours de Brevet d’Alpinisme Militaire pour le 27ème Bataillon des Chasseurs Alpins. Il s’agit donc d’une randonnée à ne pas appréhender à la légère.

Plusieurs itinéraires de montée sont envisageables pour aller au sommet. Vous pouvez partir depuis Thônes sur son versant Est en démarrant depuis le lieu-dit “Les Chappes” et en passant par le refuge de Rosairy. Soit depuis Serraval en rejoignant le refuge des Praz Dzeures.

Au bureau des guides d’Annecy, nous préférons l’ascension Ouest “côté lac” qui est cependant la plus vertigineuse. Nous démarrons en général au niveau du chalet de l’Aulp.

Attention le chemin d’accès en voiture est raviné à certains endroits.

La montée dans les alpages est tout de suite soutenue, il faut reprendre son souffle et gérer son effort car l’ascension est encore longue. Après avoir quitté les alpages, notre progression se fera en lacet sur un sentier caillouteux en dessous de la Pierre Châtelard. Nous rejoignons une grande vire qui nous mène au refuge de la Tournette (fermé) au pied de l’escarpement du Casset.

En général si l’on est parti assez tôt, vous pourrez observer les bouquetins dans ce secteur qui se laissent approcher jusqu’à quelques mètres. 

Depuis le chalet du Casset, il existe un itinéraire qui passe en dessous de la Pierre Châtelard. 

Attention, cet itinéraire est réservé aux randonneurs experts. Il n’est pas balisé et certains passages se font en escalade facile.

Nous poursuivons notre marche jusque dans la combe en dessous du sommet de la Tournette. La progression se fait sur des lapiaz et donc devient un peu plus technique. Il faut poser les mains à certains endroits pour s’équilibrer. Par la suite, l’évolution se fait plus facile. Arrivés au col du Varo, la vue s’ouvre sur le lac d’Annecy, le massif des Bauges, la vallée de Thônes et Saint-Jean-de-Sixt laissant apparaître les Aravis.

La dernière partie de l’ascension, après le col du Varo est la plus technique. Certains passages sont équipés de chaînes et câbles pour faciliter la progression qui se fait sur des vires étroites à certains endroits. Il faudra à nouveau poser les mains sur de très courtes portions afin de s’équilibrer. Une fois arrivés au pied du “fauteuil”, la partie sommitale de la Tournette, un dernier effort sera nécessaire pour atteindre le point culminant. Le passage sera guidé par des chaînes et une échelle. Arrivés au sommet la récompense est un panorama à 360°. En contrebas, nous surplombons le lac d’Annecy avec ses couleurs turquoises, à l’Est nous contemplons la chaîne des Aravis avec son plus haut-sommet la Pointe-Perçée qui culmine à 2752m. Puis en arrière plan, le massif du Mont-Blanc plus haut sommet d’Europe occidentale avec ses 4810m. Il est temps de casser la croûte et de profiter de la vue. La descente se fait par le chemin de montée.

Vous pouvez si vous le souhaitez vous restaurer au chalet de l’Aulp dans le cas ou vous partez très tôt, ce que l’on conseille. Cette ferme d’alpage vous propose également des produits locaux de qualité à la vente (Reblochon, Tome, Miel, etc.).

Avant toute ascension à la Tournette, renseignez vous sur les conditions météorologiques et nivologiques. N’hésitez pas à faire demi-tour si les conditions se dégradent, en montagne il faut savoir renoncer! Vous pouvez contacter le bureau des guides d’Annecy pour plus de renseignements.

Inscription pour l'ascension de la Tournette

Le Plateau du Parmelan: Immersion au coeur des lapiaz

D+ 380m

D- 380m

Durée: 4h30

Type de parcours: Boucle

Difficulté: Marcheur occasionnel

Le plateau du Parmelan est une curiosité géologique du secteur. À sa surface, vous évoluerez dans une ambiance essentiellement minérale. La roche fracturée par l'orogenèse alpine, est dissoute lentement par l’action de l’eau qui s’y infiltre. Cela crée ces paysages caractéristiques des milieux calcaires: les lapiaz. En résulte de nombreuses cavités et gouffres plus ou moins profonds. D’ailleurs, c’est un terrain pratiqué par les spéléologues à la découverte des entrailles de la Terre.

Plusieurs itinéraires peuvent mener au sommet du Parmelan (Tête du Parmelan - 1832m). 

L’itinéraire que nous proposons classiquement (boucle d’environ 4h de marche) consiste à se garer au chalet de l’Anglettaz. 

Attention la route d’accès est en très mauvais état.

Nous partons en direction de la grande glacière. Le début de la randonnée se fera dans des alpages, où viennent pâturer les vaches de race abondance, montbéliarde et tarine. Le sentier se fond ensuite dans la forêt de pins à crochets. Ces arbres sont des prodiges de l’adaptation aux conditions extrêmes. Ils peuvent pousser sur des sols pauvres et résistent aux grands froids de l’hiver. Au niveau de la grande glacière, il existe un chemin pour aller contempler cette curiosité géologique. Vous pourrez observer de la glace en surface qui se perd dans les profondeurs du gouffre. Attention à ne pas glisser dans le trou! Après avoir évolué sur les lapiaz, nous rejoignons le sentier principal qui nous mène à la source du tour. Cette résurgence karstique sert parfois de source d’eau pour les troupeaux de vache du secteur.

Attention, ne consommez jamais l’eau en montagne sans l’avoir au préalable filtrée ou stérilisée.

L’itinéraire se poursuit et le paysage se découvre petit à petit. Dans un premier plan, nous observons le plateau des Glières et ses grands alpages qui laisse place à la chaîne des Aravis et finalement le Mont-Blanc en toile de fond. Au détour du sentier, nous atteignons une première cavité où nous pourrons facilement toucher la neige et nous rafraîchir par temps caniculaire. La deuxième cavité, plus profonde, s’appelle la grotte de l’enfer. À partir de là, le cheminement va se dérouler essentiellement sur des lapiaz jusqu’au refuge du Parmelan. Un bon exercice pour la psychomotricité car le terrain est criblé de trous et de petites failles. Concentration est donc le maître mot si l’on ne veut pas passer une jambe dans un trou. L’arrivée au refuge du Parmelan est le clou du spectacle. Nous sommes à l’aplomb d’un escarpement de plusieurs dizaines de mètres qui laisse place à une vue  panoramique sur le lac d’Annecy, le parc naturel régional des Bauges à l’Ouest, la Tournette au Sud, le Jura au Nord ainsi que le lac Léman.

Le refuge du Parmelan (gardé seulement en été) est un endroit idéal pour se restaurer, boire une bonne bière et même dormir. Vous y serez accueilli chaleureusement par Philippe et son équipe. 

Après cette pause contemplative nous prendrons le chemin de descente en direction du grand montoir puis du petit montoir et enfin le chalet de l’anglettaz.

Il existe d’autres itinéraires possibles (plus difficiles) sur le plateau du Parmelan au départ du bois brûlé, de la Blonnière ou même du parking de la grotte de la Diau.

Attention, il est déconseillé d’évoluer sur le plateau du Parmelan par temps orageux et par temps de brouillard. Le sol peut devenir glissant et les marquages difficiles à repérer. De même, prenez toujours suffisamment d’eau car, comme vous l’avez compris, il n’y a pas d’eau sur le plateau.

Les alpages du Semnoz: Panorama 5* sur les Alpes du Nord

D+ 150m

D- 150m

Durée: 2h30

Type de parcours: Boucle

Difficulté: Marcheur débutant

Le Semnoz est pour ainsi dire la montagne des Annéciens. À seulement une petite demi-heure du centre d’Annecy, vous vous retrouvez dans un paysage de montagne avec un des plus beaux panoramas des Alpes du Nord. L’hiver le semnoz est aussi une station de ski alpin et de ski nordique très appréciée des habitants d’Annecy. En été, la neige laisse place à l’herbe, aux fleurs de montagnes. Le sommet du Semnoz se transforme alors en de magnifiques alpages. Le relief est doux et permet donc une première approche de la randonnée pour les enfants et les débutants.

Nous proposons en général un itinéraire en boucle, au départ du restaurant hôtel “les rochers blancs”. La première montée nous mène au sommet du Semnoz: le crêt de Châtillon qui culmine à 1702m. Le point de vue est exceptionnel sur une grande partie des Alpes ainsi que du Jura. Par temps dégagé, nous pouvons observer le massif des Bornes, la chaîne des Aravis, le massif du Mont-Blanc, le massif des Bauges, le massif du Beaufortain, la Vanoise avec la Grande-Casse et la Grande Motte, les aiguilles d’Arves, le massif des écrins avec la Meije, Belledonne et enfin le massif de la Chartreuse.

La suite du parcours se poursuit en partie sur le GR de pays des Bauges en direction du chalet de Gruffy. Nous rencontrerons de nombreux troupeaux de vaches, ce qui sera l’occasion de parler du pastoralisme local et de la Tome des Bauges, fromage d'appellation d’origine protégé du massif des Bauges. Arrivés au chalet de Gruffy, nous bifurquerons en direction du crêt de l’aigle, un des points de vue exceptionnels du Semnoz.

On y voit le plus grand lac naturel de France: le lac du Bourget, à l’instar du lac d’Annecy (le deuxième plus grand lac naturel de France) lui aussi est d’origine glaciaire. Une petite pause sera l’occasion d’aborder le thème des glaciations et de l’impact de l’érosion de ces glaciers sur la géomorphologie des vallées alpines. Après cette pause nous repartirons en direction des chalets de leschaux. Cette ferme d’alpage qui date de la fin du 18ème siècle est toujours en activité de nos jours. Vous pourrez y acheter du fromage (Reblochon, Tome des Bauges, Abondance, etc.) à un tarif imbattable.

La fin du parcours se fera via le courant d’ère et le crêt de Châtillon.

La pointe de Talamarche: Au coeur du massif des Bornes

D+ 710m

D- 710m

Durée: 5h30

Type de parcours: Aller-retour

Difficulté: Marcheur régulier

La pointe de Talamarche est un sommet du massif des Bornes qui culmine à 1852m. C’est une très belle randonnée au départ du chalet de l’aulp (départ pour la Tournette) qui peut se faire un préparation de l’ascension de la Tournette. 

Attention, la route d’accès au chalet de l’Aulp est une piste ravinée par endroits. L’accès en voiture peut-être délicat.

Le départ depuis le chalet de l’Aulp se fait dans un premier temps en descente. Nous évoluons dans la forêt et passerons quelques goulets qui peuvent être remplis de neige en début de saison.

Attention donc lors de vos sorties printanières, ces quelques passages sont délicats et dangereux.

Nous sortons de la forêt pour regagner l’alpage du chalet des crottes. La vue se dégage sur le lac d’Annecy, la baie de Talloires et le Roc de Chère. Le parcours continue sur le GR 96 en direction du col des Nantets. L’alpage du chalets des nantets est souvent l’occasion d'observer la race de brebis locale la “Thônes et Marthod” avec sa toison blanche et ses taches noires caractéristiques au niveau de son museau et de ses yeux. À partir du col des nantets, la montée jusqu’au Roc Lancrenaz est plus raide et aérienne. Nous serpentons dans un premier temps en forêt avant de rejoindre une arête où un troupeau de chèvre est souvent disposé. Le pas de l’Aulp est équipé d’un câble pour les personnes sujettes au vertige, le passage est relativement court. Une fois ces difficultés passées, le cheminement devient beaucoup plus facile. Nous évoluons sur l’alpage riant dessus où les tarines et abondances paissent la bonne herbe de montagne. Nous laissons les chalets de l’aulp riant dessus sur notre droite pour attaquer la dernière partie de montée jusqu’à la pointe de Talamarche.

Soyez observateur, il y a souvent un chamois solitaire couché à l’abri d’un arbre dans le secteur. Une fois au sommet, nous gagnerons notre spot de pique-nique via un chemin de crête.

La vue est à couper le souffle sur le lac d’Annecy et les dents de Lanfon en contrebas. Face à nous se dresse les magnifiques synclinaux du parc naturel régional des Bauges. Ces plis liés à la déformation des barres calcaires urgoniennes sont une curiosité géologique du parc, en partie grâce auxquels, celui-ci a été labellisé “Geoparc” en 2011. 

Le retour se fera par l’itinéraire de montée.

Le Mont Veyrier: Le balcon du lac d’Annecy

D+ 820m

D- 820m

Durée: 5h30

Type de parcours: Boucle

Difficulté: Bon marcheur

Le Mont Veyrier (1291m) tient son nom du village qui est à son pied: Veyrier du lac. Une commune très prisée et parmi les plus chères de France. La famille Salomon, Yoann Conte, la fondation Mérieux comptent parmi leurs habitants. La vue sur le lac, l’ensoleillement privilégié ainsi qu’une pression immobilière constante en sont les principales causes.

L’itinéraire que nous vous proposons est un des rares parcours de randonnée du secteur accessible depuis les bords du lac d’Annecy. Cette randonnée sportive vous permettra d’atteindre un superbe chemin de crête avec de nombreux belvédères sur le lac d’Annecy et ses montagnes.

Nous commençons notre balade depuis le petit port à Annecy le vieux. La première partie de montée se fera dans la forêt. Le sentier est en lacet jusqu’au Pré Vernet, la pente est constante et soutenue. 

Afin de limiter l’érosion des sols il est important de suivre le sentier principal et de ne pas couper. En effet, de trop nombreuses mauvaises pratiques consistent à aller dré dans le pentu et crée à force des sentiers dans la pente. Dès qu’il pleut, l’eau de ruissellement utilise ses sentes et ravine celles-ci profondément. Il en résulte un transport de matière vers l’aval et une déstabilisation du versant.

L’arrivée au Pré Vernet permet de faire une petit pause, la pente s'adoucit. Nous continuons notre route sur le GR de pays Tour du lac d’Annecy en direction du Col des Sauts. L’ascension se fait plus raide. L’arrivée au col des sauts à 1170m est notre première récompense. Une superbe vue sur le lac, l’escarpement du Mont-Veyrier, la Tournette et les Bauges se déroule devant nos yeux. Un petit banc installé là sera parfait pour la petite pause. La suite du parcours est la partie la plus intéressante de la randonnée car elle emprunte le sentier des crêtes. Celui serpente au-dessus de la grande barre rocheuse qui domine Veyrier du lac et passe par le point culminant du Mont Veyrier à 1291m puis via le Mont Baron à 1295m.

L’évolution se fait sur une alternance de vires vertigineuses et de passages dans la forêt, un vrai balcon sur le lac d’Annecy. 

Passé le Mont Baron, nous rejoignons une plateforme qui n’est autre que le vestige de l’ancienne gare d’arrivée du téléphérique de Veyrier du lac démonté définitivement en 1988. La descente se poursuit via un passage chaîné en direction du col des contrebandiers. Nous nous enfonçons dans la forêt en dessous du chapeau de Napoléon. La fin du parcours se déroulera sur de magnifiques petites sentes, en direction de Talabar au dessus du célèbre spot d’escalade du biclop.