Ski de rando: 5 itinéraires pour débuter proche d'Annecy

11 déc. 2020
Partager sur :

Si vous venez skier dans les Aravis, Thônes est le camp de base rêvé, à 20 minutes d’Annecy entre Bornes et Aravis. Il existe de nombreuses possibilités d’hébergement dans ce village qui est rester un bourg trés sympathique.

L’avantage est d’accéder dans les différentes vallées et massifs environnants en limitant la distance en voiture tout en optimisant la variété des itinéraires.

De nombreux départs à 20 minutes de voiture permettent de choisir la dénivellation, le niveau de la pente, l’exposition afin d’optimiser la qualité de la neige et choisir d’être au soleil dés que l’on peut, notamment de Noël jusqu’en février.  

Nous skions dans un environnement pastoral. Les massifs forestiers s’élevent jusqu’à 1600m mais de nombreuses prairies et chemins forestiers permettent de skier sans problème en dessous de cette altitude.

Au dessus de 1600m,  jusqu’ à 2 000m / 2 500m, c’est souvent de la prairie d’altitude permettant de nombreuses possibilités, même avec un faible enneigement. Nous restons toutefois prudents pour s’adapter aux conditions (taux d'enneigement, chutes de neige, exposition au vent...) et ainsi éviter tout risque de blessures et/ou avalanche.

Les paysages sont extraordinaires : c’est fou comme le reblochon nous fait de beaux paysages… Tant il est vrai que ces montagnes sont façonnées par l’activité pastorale : ce qui en facilite l’accès et embellie réellement le paysage entre chalets d’alpage, exploitation des prairies et des forêts. 

Ici pas de glacier à franchir, ce qui ne limite pas le côté spectaculaire des Aravis, hérissés de sommets rocheux. Si l'envie d'aller sur les glaciers vous tente, vous pouvez aller faire un tour dans la semaine à Chamonix, par exemple (compter une heure de voiture).

 

Voici une sélection des randonnées classiques dans l’ordre de la progression physique et technique. Les itinéraires sont nombreux et variés, la liste n'est donc pas exhaustive. Nous pourrons nous retrouver l'année prochaine pour d'autres suggestions d'itinéraires en ski de rando.

La montagne de Sulens

  • Altitude sommet  1839 m
  • D+  540 m
  • D-  540 m
  • Durée  ½ journée

La montagne de Sulens est la sortie de référence pour débuter dans la région. C’est tellement beau et complet que tous les publics s’y retrouvent, quitte à faire 2 fois de suite la montée et la descente pour atteindre le chiffre magique des 1000m de rando à ski. Les changements d’orientation et sa position de belvédère centrale offrent de larges paysages, tous autant enchanteurs les uns que les autres.

Commençons par le début : un chemin forestier permet de s’échauffer gentiment à la montée. Il a la particularité d'être assez large à la descente et bien damé par les passages  pour les débutants. Pour les plus forts on y fera la course : le dernier au bar restaurant du col de plan bois paye sa tournée.

Ensuite on se retrouve dans des alpages  (Plusieures fermes d’alpage font du reblochon en été )

Bien que les pentes soient très largement tracées dans la neige fraiche, Il est recommandé de suivre l’itinéraire classique qui emprunte la combe évidente orientée Ouest jusqu’ au “col de Sulens” (non marqué sur le carte à proximité du sommet sud1759 m) puis, suivre l'arête jusqu’au sommet Nord.

Bien qu’accessible, le terrain hors l’itinéraire est avalancheux. Restez attentifs. C’est le moment idéal pour apprendre la lecture de carte et reconnaître les orientations avant d’en avoir réellement  besoin. 

Le col de la Tulle

  • Altitude sommet : 1925m
  • D+ 600m ou 800m
  • D- 600m ou 800m
  • Durée : ½ journée

 

Bucolique ou idyllique, difficile de choisir pour décrire cette randonnée à ski. En chaussant à La Savatte, les regards ont d’abord croisé les chalets de village avant de se faufiler, de clairière en clairière, entre les massifs de résineux. Tachez de rester alignés sur un cap à l’Est pour espérer garder le col à vue en sortant des fôrets. En levant les yeux des spatules, on apprécie les chalets d’alpages, Les Fontanettes, l’Aulp de Marlens. La pente se calme mais le « plat » des fours porte souvent trop bien son nom si l’on a trainé au départ. On prend ici conscience des distances en montagne!

Le col est maintenant à portée de skis. Mais la pente se redresse et il faut reprendre les conversions, en contournant par l’Ouest les ressauts et en sachant se méfier, en cas de nivologie douteuse, des contres pentes de part et d’autre du col.

Un fois au col, il est conseillé de contempler l’horizon qui se dégage côté sources du Fier, sans toutefois y basculer : pentes raides !

Descente dans le sillage de la montée, au gré des envies…. Mais si un sentiment de pas assez survient, les Col des Porthets ou la Combe à l’Avion sont toutes proches, dans un niveau légèrement supérieur. 

Bucolique et idyllique! Journée fantastique!


 

Le Col de l’Aulp

  • Altitude sommet : 2040m
  • D+ 900m
  • D- 900m
  • Durée : journée
     

Curieuse approche routière pour cette rando grand angle. Rejoidnre le parking de « Sous l’Aiguille » s’apparente davantage à atteindre une sinistre fosse à froid qu’un paradis des beaux virages généreusement ensoleillé, et pourtant... La route carrossable enneigée permet de s'échauffer doucement le temps des 200 premiers mètres.

Vers 1430m, il est conseillé de commencer à observer. La forêt s’éclaircit et invite à se poser les premières questions nivologiques sous ses raides pentes malheureusement Sud Est. Renoncer ? Accélerer ? Se concentrer sur l’itinéraire qui part bien à gauche en traversée, souvent dans les boules de vieilles avalanches.

La pression baisse vers 1540m. Aulp de Fier d’en haut ou d’en bas selon l’humeur, puis à vue vers ce col situé entre la Rouelle (2082m) et la Tête de l’Aulp (2129m). La pente se redresse, les conversions deviennent techniques, il faudra peut-être même déchausser avant d’atteindre le col…. Attention à la corniche en contemplant l’impressionnant versant Sud et le panorama qu’il sublime.

La descente est à savourer ; à options également (via la tête pour les amateurs de raide, via l’Aulp d’en haut, d’en bas ?). Les belles courbes sont ici, prenez le temps. Puis le jeu continue dans le “boarder cross” final. Ames sensibles s’abstenir.

Le petit et grand Croise Baulet

  • Départ Plan de la Giettaz 
  • Altitude sommet : 1981m Petit  Croisse Baulet  2009 m  Grand Croisse  Baulet 2238 m
  • D+ de 770 m à 1000 M  (selon l’arrivée)
  • D- de 770 m à 1000 M  
  • Durée : demi journée : départ  9h retour  14 h 

Ce sommet est un excellent belvédère au Sud de la chaine des Aravis au coeur du pays du Mont Blanc dans la zone protégée Natura 2000 qu’offre les Aravis. A l’est les Fiz et platé (Flaine); au Sud-Est une vue imprenable sur la chaine du Mont Blanc, au Sud (Mégève) et à l’ouest la combe de Savoie (Albertville).

En dehors d’être scéniques, ces sommets accessibles sont très skiables en pentes douces et régulières. Le petit Croisse Baulet peut être parcouru avec des conditions de neige avalancheuses. Il n’est pas exposé. Il faut être plus prudent pour le Grand.

C’est typiquement le genre de terrain qui permet de maîtriser - lors d’une belle sortie - les différents terrains  : courte traversée de forêts, montée en crête, maîtrise des conversions, tout en restant  accessible. La Giettaz, point de départ, est un village pittoresque avec une “petite” station de ski très prisée dans la région. Une montagne à la dimension humaine. Un autre accès est possible depuis Megève, même en cas d’affluence par les belles journées ensoleillées : il y aura de la place!

La Tête d’Auferrand

  • Altitude sommet : 1981m
  • D+ 600m (selon point de départ)
  • D- 600m
  • Durée : demi journée

Prenons un peu nos distances, mais tout en restant à proximité quand même. La zone de la Croix d’Almet est un massif à part entière. Ces prestigieux voisins (du Jallouvre au Bargy) en font pourtant une destination peu prisée des randonneurs à ski. 
En partant du Chinaillon, l’ascension de la tête d’Auferrand par la combe Nord Est (et non par la combe Nord Ouest, nivologiquement plus compliquée) offre pourtant une agréable, variée et instructive ascension. On atteint facilement le col de la Colombière, puis les chalets d’Auferrand, avant de devoir jouer de sons sens de l’orientation, de relevés à la boussole… ou de GPS pour slalomer entre clairières et îlots de résineux jusqu’à l’évidente combe orientée NE. Il faudra alors remonter cette même combe jusqu’à un petit col situé sous, l’apparemment imprenable, objectif perché 100m au dessus et protégé par de raides pentes “inskiables”.

Du col qui domine le versant Nord Ouest, il faut rejoindre, après s’être poser les bonnes questions sur l’état du manteau neigeux, par une traversée, parfois un passage de corniche, l’arête Ouest issue de la tête d’Auferrand, que l’on remontera, en bon funambule à ski, jusqu'au sommet panoramique. La croix d’Almet vous fait de l’oeil? C’est normal!

Bonne descente !

Vous souhaitez vous initier au ski de randonnée c'est ici : 
Initiation au ski de randonnée
Ski de randonnée: La Clusaz