La Tournette par l'arête nord

16 oct. 2019
Partager sur :

Une course rocheuse entre lac et montagne

Point culminant du Massif des Bornes-( Haute Savoie) avec ses 2351 métres d'altitude et forteresse imposante au dessus du lac d’Annecy la Tournette est le terrain de jeu préféré des Annéciens passionnés de montagne: randonneurs, skieurs ou traileurs... Recouverte l’hiver d’une épaisse couche de neige faisant le bonheur des skieurs de randonnée, la « Dame"  Tournette se dévêtit  de sa robe blanche l’été pour permettre aux grimpeurs ou autres bipèdes de venir polir sans modération son calcaire abrasif parsemé de fissures et autres lapiaz. Ici cohabite en paix les différentes espéces  d'homo-montagnus pendant les 4 saisons. 

C’est en grimpant sur le versant Ouest dans le fameuse dalle du Casset haute de 300 mètres,  haut lieu de l’escalade dans les Préalpes du Nord que l’on découvre le potentiel incroyable de ce sommet en terme d’escalade sportive mais aussi en escalade traditionnelle sur coinceurs avec de nombreuses voies historiques ouvertent par le légendaire Daniel Chauchefoin qui fût l'un des pionnier du ski de pente raide mais aussi un grimpeur incroyable qui ouvrit de nombreux itinéraires sportifs comme la célébre voie du "Nirvana" dans la falaise du Casset qui reste un must dans les préalpes du nord.

Heureusement pour les moins expérimentés existent d'autres itinéraires plus abordables et aussi beaux sur ce sommet qui n'est pas de la haute-montagne mais qui au grée des saisons se transforme pour laisser apparaître des cascades de glace et des couloirs enneigés permettant aux glaciéristes , alpinistes et skieurs de venir frotter leurs pointes de crampons et piolets sur les belles pentes mixtes de la Tournette.

 

L’année dernière et cette année les guides sont allés réhabiliter un secteur méconnu et offrant aussi un potentiel incroyable pour les amoureux du terrain d’aventure en rocher calcaire, il s’agit de l’Arête nord, sorte d’antécime séparée du sommet de la Tournette par le col du Varo.

Cette arête est juste un bijou de l’alpinisme facile pour plusieurs raisons :

  • L’itinéraire d’approche depuis le Chalet de l’Aulp est rapide et facile (1H en gros) pour rejoindre le départ de la course.
     
  • Le Rocher y est très bon avec des portions sur un calcaire compact et sculpté
     
  • La vue sur le Lac d’Annecy, les Bornes, Les bauges, Les Aravis et le Mont-Blanc est incroyable, c’est un panorama unique .
     
  • L’ambiance est aérienne avec une vue plongeante de plus de 600 mètres sur la vallée encaissée de Montremont (pas impossible de croiser des wingsuiter)
     
  • La difficulté de la course est modérée, c’est du terrain assez alpin (à Bouquetin donc )  porte d’entrée dans l’alpinisme et une excellente école pour les futurs premiers de cordée.

 

  • L'after au Chalet de l'Aulp ou vous attend reblochon et délicieux plat savoyard pour récupérer de votre escapade alpine


 

Pour les guides « c’est sans doute le moyen le plus élégant de monter au sommet de la Tournette si l’on est pas un alpiniste expérimenté ou si l’on est un randonneur avec une certaine aisance sur les arêtes "effilées" et aériennes,  a mi chemin entre la randonnée du vertige et la course d’alpinisme il est fortement recommandé de s’encorder afin d’évoluer sur ce parcours d’arête qui n’a rien à envier à ses concurrents que sont la traversée des Dents de Lanfon, le Roc des Bœufs ou encore la Pointe de la Beccaz.

Pour ceux qui seraient en reste de cette aventure et qui considèrent que ce modeste sommet n’est pas à la hauteur de leurs ambitions de « summiters », nous avons rallonger l’itinéraire depuis le Col des Nantets ainsi depuis l’Aulp de Montmin , vous pouvez démarrer sur la partie la plus au Nord-Est de l’Arête pour rallonger d’environ 400 mètres votre ascension, mais attention là ce n’est plus la même histoire!

Il vous faudra faire preuve d'un bon sens de l'itinéraire et d'une bonne aisance en rocher (passage de niveau V), vous profiterez d'une vue imprenable sur la vallée de Montremont et ses chalets puisque que la premiére partie de la voie se déroule sur le fil du pilier qui borde l'immenses barre rocheuse du cirque du Varo.
En plein été vous profiterez d'une ambiance fraîche dans cette face nord qui surplombe les alpages des Nantets avec une vue magnifique sur le massif des Aravis, le Semnoz, le col de la Forclaz et le bord du lac... vous serez impressionné par l'audace des pilotes de parapente venant lécher avec habilité les crêtes, falaises ou même le fauteuil de la Tournette lors des chaudes journées d'été.

Ce bastion d’apparence pourri et délité a été exploré auparavant par une autre cordée mais plus au Nord-Ouest (Côté Lac) la voie s’appelle  «Pioupiou dan l’éperon des Varos »

Notre itinéraire se déroule au frais dans ce versant sauvage mais pourtant accessible aussi en moins d’une heure d’approche, l’ambiance est incroyablement bucolique et calcaire, il n’en faut pas moins être bien armé à la pose de coinceurs et protections en terrain d’aventure car il y a une dizaine de goujons sur tout l’itinéraire (surtout au relais), ce voyage vous mènera sur un jardin suspendu ou l’on redémarre l’arête de Nord et sa superbe vue sur le lac d'Annecy en aval.

Jérémy JANODY

 

Télécharger le topo de la Voie et de l'Arête Nord de la Tournette

Arête de Nord depuis le chalet de l'Aulp (2164m) Massif des Bornes

Agréable et aérienne course d’arête en bon rocher calcaire, assurance facile grâce à la présence d’équipements en place et de becs rocheux, idéale pour l’apprentissage et la formation.

Horaire : Approche 1h15, arête 2h à 3h, descente 1h.

Hauteur des difficultés : 210 mètres / AD- III+ / IV max

Matériel : 4 Dégaines, 4 sangles de 120 cm, camelots petits et micro et plus gros 0,5- 0,75- 1-3

Corde de 30m minimum - Chaussures de montagne fortement recommandée- Terrain herbeux par endroit.

Approche : Depuis le chalet de l’Aulp (1426m) ( Talloires-Montmin)  emprunter l’itinéraire plein ouest menant au refuge de la tournette (Blonay-dufour). A environ 1780 m prendre la sente partant à gauche (direction Nord), rester sur la courbe de niveau jusqu’à un premier pierrier caractéristique où la sente se perd. Traverser le pierrier dans sa partie aval plus confortable (ne pas monter, dalle glissante) puis remonter de 50 m environ pour venir rattraper une sente à environ 1800 m.

Sous les sapins en aval d’un raide bastion, remonter une raide pente herbeuse menant entre 2 bitards bien distincts formant un couloir. 1 goujon pour l’assurance sur le bitard de droite, relais confort pour attaquer un couloir cheminée mixte vers la droite (sud), le remonter sur environ 30 mètres (goujon main gauche), relais confort sur 1 goujon avec ring - Terrasse.
Traverser une large vire herbeuse facile, peu raide vers le Nord afin de gagner l’arête (2 goujons) on rejoint l’arête au niveau d’un alpage suspendu à 1915m. De là, continuer en restant sur le fil de l’arête côté lac (1 goujon pour indiquer la direction).  Terrain facile et assurance aisée sur coinceurs dans les fissures, atteindre le point 2053 sur la carte IGN, les vraies difficultés commencent ici.
Parcourez l’arête sur son fil, quelques goujons sont là pour protéger les quelques « pas » aériens mais rien de difficile. Rocher assez bon malgré quelques blocs instables. Attention au sentier en-dessous.
Juste avant le point 2164m, une arête effilée est protégée par 2 goujons, puis relais au milieu d’un bastion raide sur le fil de l’arête toujours en versant ouest (échappatoire possible pour rejoindre le sentier ouest des Varo). Attention aux pentes herbeuses.
De là, on suit un agréable et facile parcours d’arête avec vue sur le cirque des Varos, les Aravis et le Mont-Blanc jusqu’à la pointe  (2164m).
De la pointe 1 goujon avec ring permet de désescalader en versant nord dans un dièdre facile (5-6m) jusqu’à un relais sur chaîne, rappel de 15m (corde de 30m minimum) sur une large brèche confortable ; possibilité de désescalade plus facile en versant ouest dans des lames très faciles jusqu'à un petit col.
Depuis la brèche on gagne facilement l’antécime nord du Col du Varo (Terrain facile) puis l’itinéraire de descente suit la fin de la Voie « Yellow Subamarine » (TD-) cotation 3+/4).

1 relais sur chaîne permet de descendre à une première brèche (10 mètres environ) puis de continuer la désescalade sur une arête en rocher compact (3+ / goujons en place) jusqu’à un autre relais (2 maillons sur ring), après 2 possibilités :
-Rappel en oblique pour gagner des gradins faciles.

- ou une désescalade facile en 3+ serpente dans des dalles peu raides (goujons).

On gagne le Col du Varo facilement, puis la descente pédestre par l’itinéraire ouest du col du Varo scabreux si humide ( 2151m) ou par la voie normale de la Tournette plus long mais plus sûre.

 

Bastion Nord depuis le col des Nantets ( 2053m)  en terrain d’aventure


Ouverture le 06/09/2019 Par Thibault Icard, Philippe Geiben et Jérémy Janody – Equipement partiel - Quelques goujons à chaque relais ou dans les longueurs - Quelques lunules en place, 1 piton. Se protège bien avec des Friends.
 

Horaire : Approche 1h30, voie 4h à 5h, puis arête Nord

Matériel : Dégaines, sangles de 120 cm, camelots petits et micro et plus gros e 0,5- 0,75- 1-3- Prévoir éventuellement piochon pour les pentes d’herbe ou dry-toufing Corde de 50m minimum- Se fait en chaussures de montagne niveau 5c max
Casque conseillé


Hauteur des difficultés : 350 m / Niveau TD/ Escalade 5 b/c max peu soutenu- Itinéraire demandant une bonne expérience du terrain d’aventure. Ne pas sous-estimer.Depuis le col des Nantets, suivre la sente direction Nord menant à l’ancien sentier du col du Varo jusqu'à une épaule aérienne.
Depuis l’épaule séparant le versant, rester sur le fil en remontant des pentes d’herbes (assurage sur arbres et souches) jusqu'à un pilier rocheux pourri, de là monter quelques mètres puis traverser sur une vire facile vers le versant ouest, on arrive dans une cheminée facile (1 goujon), refaire une petite longueur qui mène au pied d’un dièdre malcommode mais protégeable par des camelots (1 ou 2 pas facile en chausson).
Faire relais avant une large vire. Puis le cheminement repart sur la droite  en passant dans des vires avec ressaut.
On arrive au pied d’un gros dièdre caractéristique avec une grotte sur la droite (relais sur spit), escalade délicate ensuite depuis la grotte sur la gauche puis dans le dièdre. Passer au plus facile puis retirer à gauche pour rejoindre le fil de l’arête (Relais)


Rester sur le fil de l’arête en louvoyant plus ou moins versant nord-ouest pour arriver dans un couloir cheminée facile qui débouche sur un jardin suspendu.
Ensuite débute l’arête de Nord.