Escalade en grande voie en Haute-Savoie : la sélection du guide

30 juin 2021
Partager sur :

La Haute-Savoie est une région connue pour son potentiel d’escalade, et notamment pour ses grandes voies. C’est là-dessus que j’aimerai appuyer cet article car j’ai décidé que cette année j’orienterai ma pratique vers la grande voie, car au fond c’est ce que j’aime le plus, et les premières sorties me le rappellent avec force… !           

Entre escalade et alpinisme parfois, c’est une pratique permettant de vrais voyages et une certaine aventure sans les inconvénients et stress liés à l’alpinisme et aux dangers de la haute montagne. Et parfois, vivre une belle aventure sans trop se prendre la tête ça fait du bien aussi, on n’a pas tous les jours envie d’aller en face nord des Grandes Jorasses quoi… On laissera donc de côté la partie grande voie en haute montagne et le massif du Mt Blanc pour parler d’escalade dans les Aravis, entre Annecy et La Clusaz, en plein cœur du pays du reblochon.

Voici donc une sélection parmi les centaines de voies qui existent, dans des niveaux habituels moyens en 5 et 6, que j’affectionne et parcours de temps à autres. L’idée est plus de susciter des envies ou des idées que de faire un cours sur les techniques de grande voie qui ne serait pas judicieux à faire par écrit.

Pour vous initier aux techniques en grande voie, vous pouvez par exemple suivre ce stage que nous proposons : Les Bases de l'escalade en grande voie.

Et pour se former au terrain d’aventure celui-ci : Stage d'escalade en terrain d'aventure

La grande voie: quel niveau nécessaire? Quel matos ? Pour quoi faire ?

Le niveau :

Quand on fait ses premiers pas en escalade on pense souvent que la grande voie est affaire de spécialistes qui grimpent dans le 7 et le 8, qu’il faut connaître 1000 nœuds et avoir un tas de matériel en plus. Il n’en est rien !

Bien sûr que des bases sont indispensables à la sécurité, mais ce n’est pas si compliqué que ça.

Il faut bien voir que grande voie ne rime pas avec grande difficulté. On trouve des voies dans du 3-4. L’important étant, dans un premier temps, de se faire la main sur des itinéraires dans lesquels on a une marge technique, par exemple 5a/b si on est grimpeur de 5c/6a. Avec l’expérience, on arrive par la suite à partir dans des voies dans son niveau max et à se prendre des plombs dans des 7c à 400m du sol mais on en n’est pas là... Donc restez dans votre zone de confort, cela vous permettra de rester serein tout en restant focalisé sur les manips.

           

Le matériel :

Pour une grande partie des voies équipées, le matériel de base consiste en cela :

  • 2 brins de rappel de 50m, appelée corde à double ou corde de rappel (60m sont inutiles et nous ferait porter et tirer 10m de trop car les longueurs ne dépassent jamais 50m. Un diamètre autour des 8,5mm est parfait. Conseil : Méfiez-vous de l’appel du light et de la finesse, car le jour où vous serez pendu dans le gaz sur 1 brin de 7,5mm qui frotte un peu sur le cailloux 20m plus haut la corde vous paraîtra vraiment fine …
  • 15 dégaines dont 2 « magiques » qu’on peut rallonger pour limiter le tirage (2 mousquetons + 1sangle de 60cm)
  • 1 descendeur type Reverso (avec 2 trous pour utiliser la corde à double)
  • 2 sangles de 120cm
  • 1 machard (aussi appelé ficelou, pour confectionner un autobloquant pour la descente en rappel), en diamètre de 6mm est optimal.
  • 4 mousquetons à vis, plutôt forme poire, personnellement j’aime aussi beaucoup les ovales.
  • Casque indispensable (cordées ou chamois au-dessus !)

Pour le terrain d’aventure, il faudra rajouter des friends, câblés et sangles en quantité adaptée à l’itinéraire. Ça peut aller de 4 friends à 3 jeux complets !

 

Quel type de voie ?

La grande voie est une activité très diversifiée, allant de 3 longueurs en site école très bien équipées avec relais chaînés, au terrain d’aventure coriace, c’est-à-dire des voies non équipées, où il faudra poser soi-même ses coinceurs, sangles, pitons, trouver l’itinéraire et gérer un rocher parfois douteux.

La progressivité est importante, il faut prendre le temps de faire des voies courtes et bien équipées avant de se lancer dans des voie terrain d’aventure. Et là encore, le « terrain d’av » recèle différentes facettes, de la voie semi-équipée (goujons aux relais et dans les parties difficilement protégeables des longueurs) à l’aventure mystique et totale où le relais se fera à l’aide d’une sangle autour d’une touffe d’herbe !

Quelques exemples de voies

Mont Veyrier : Zig-Zag (5c max)

La classique en 5 avec vue imprenable sur Annecy et le lac !

Variée, accès en 2 rappels, équipée mais les points paraîtront parfois éloignés si on est limite au niveau. Relais chaînés et confortables sur des vires. Le plus dur est le départ de la 1ère longueur en 5c. Vous êtes prévenus, ça réveil... Il existe une longueur en dessous jamais faite car peu jolie et un peu galère. Attention à l’affluence, il n’est pas rare de voir 4-5 cordées en même temps. Communiquez et demandez gentiment pour doubler.

Ne pas prendre les cotations à la légère

Topo : https://www.camptocamp.org/routes/54924/fr/mont-baron-zig-zag

Grandes Suites : 7e ciel (6b max)

Belle alternative à son ultra-classique voisine Harmonie, bien que légèrement plus difficile.

Une voie soutenue dans le 6a/b avec beaucoup de longueurs en traversée sur un des très beaux calcaires à gouttes d’eau, mais avec un équipement rapproché.

Escalade technique, aérienne, vue incroyable, descente en rappel et marche sur une vire (passage exposé).

Attention dans L1/L2 à bien aller chercher le dièdre, les points qui passent dans la dalle de droite sont une variante plus dure.

L4 donnée en 6a vaut bien son 6b ! Attention à la dernière longueur, en garder dans les bras pour le surplomb final ! Un leader solide est recommandé dans cette voie.

Topo : https://www.camptocamp.org/routes/56570/fr/les-grandes-suites-7eme-ciel

Lanfonnet : Le retour du roi Arthur (6c max)

On monte encore d’un cran pour cette sublime voie peu connue en 6b/c.

Approche agréable en 1 petite heure de marche jusqu’au sommet de la voie. On attaque donc par les rappels, comme dans le Verdon ! Ambiance...

L’accès par le bas via les sentes à chamois est à déconseiller (expo si mouillé et paumatoire). Rappeler avec les baskets est conseillé, et en cas de réchappe par le bas vous serez content de les avoir.

La voie bénéficie d’un équipement bien dense, il faudra donc 16 dégaines. On ne se fait pas peur, l’escalade est belle et L4 particulièrement superbe. Le 6c de L3 est sévère, il faudra être solide pour l’enchaîner mais il est possible de tirer au point, il y en a énormément.

Topo : https://www.camptocamp.org/routes/469279/fr/le-lanfonnet-le-retour-du-roi-arthur

Le Sappey : Prends ton perfo on s’en va (6b+ max, terrain d’aventure)

On change de style pour du terrain d’aventure semi équipé.

Le calcaire sain du Sappey et sa grande ligne logique oblique rayant la face nous offre un terrain propice à ce type d’escalade qu’il aurait été dommage de ferrailler entièrement. Souvent parcourue, notamment par ceux qui préparent leur liste de course de guide ou de moniteur escalade. Les protections sont assez simples à mettre et les quelques goujons, notamment aux relais, rassurent.

Ambiance dans la magnifique L4 en 6b+ !

Pas idéal pour apprendre le TA (terrain d’aventure) néanmoins. Il est bon d’avoir une certaine expérience dans ce style.

Attention, une redescente dans la voie serait compliquée. Il faut sortir de la voie pour marcher un peu sur un sommet strié de cannelures et aller chercher les lignes de rappel classiques.

Topo : https://www.camptocamp.org/routes/516132/fr/arete-du-sapey-pointe-s-prends-ton-perfo-on-s-en-va

Dents de Lanfon : La soupe aux choux (6b+ max, terrain d’aventure)

Pour finir, un autre TA d’un niveau similaire à la précédente mais plus sérieuse avec son rocher parfois moins bon et son côté alpin plus marqué.

Bien que semi-équipée avec quelques goujons, il faudra une vraie expérience du terrain montagne et du terrain d’aventure pour profiter de cette voie située sur les emblématiques Dents de Lanfon, haut lieu de l’escalade en grande voie. Une voie ici est toujours une grosse journée riche en émotions : l’approche raide, trouver le départ de sa voie parmi les dizaines, et gérer la redescente des dents puis du chemin qui malmène les quadriceps ! Mais quel vue et quel calme, car ici on ne fera pas la queue dans les voies.

Du haut de la voie il est possible de poursuivre par la traversée des dents pour ceux qui sont en forme, ou bien de trouver la ligne de rappel, ou encore de redescendre à pied par le col de la molaire et son câble, en versant nord.

Topo :   https://www.camptocamp.org/routes/127879/fr/dents-de-lanfon-la-soupe-aux-choux

Et si vous l’idée était de vouloir vous perfectionner, partir découvrir de nouveaux spots en Haute-Savoie ou ailleurs, nos guides sauront toujours vous proposer un programme adapté à vos attentes.

Course d’arêtes dans les ÉcrinsSortie escalade en privé avec votre guideStage terrain d’aventure

Guide, récits et photos : Rémi Riquet